C’est parti pour une nouvelle FAQ! La première a été publiée il y a trois semaines et portait sur le PVT en Australie (et elle est dispo ici si vous l’avez manqué!). Aujourd’hui, on va par contre aborder un autre sujet bien différent : être Prof de FLE Freelance avec toutes les questions qu’on a pu me poser sur ma micro-entreprise créée en Australie en 2015. Pour les spécificités du métier de Prof de FLE, plus en école par rapport à mon parcours et aux méthodes d’enseignement avant d’être Freelance, j’y reviendrai dans un autre article!

Vous voulez tout savoir sur la création d’entreprise en Australie et la vie d’un Prof de FLE à son compte? Alors let’s go!

Quel est ton statut concernant ta micro-entreprise? Comment l’as-tu créé et quel est ton statut officiel?

Ma micro-entreprise est officiellement enregistrée en Australie! J’avais écrit un article sur toutes les démarches administratives pour devenir Freelance en Australie, l’article date de 2017 mais rien n’a changé depuis! L’article est dispo ici. Et pour vous le résumer en quelques mots : du moment que vous avez le droit de travailler en Australie et que vous possédez un numéro fiscal (Tax File Number), il vous suffit d’obtenir un numéro de Siret, qui s’appelle ABN / Australian Business Number. Une fois que vous avez tout ça, vous pouvez ouvrir un compte en banque pro, déclarer le nom de votre entreprise, et gérer votre business comme bon vous semble!

Petit détail très important : j’habite à nouveau en France depuis Juillet 2017, et maintenant j’ai ma micro-entreprise en Australie et aussi un job à temps partiel en France. Je dois donc déclarer mes revenus dans les deux pays! Je paye des impôts en Australie uniquement sur ma micro-entreprise, et je paye des impôts en France uniquement sur mon job ici. Mais lors des deux déclarations de revenus dans les deux pays, je dois quand même signaler que j’ai des revenus dans deux pays! Je vous laisse imaginer mon cauchemar chaque année lorsqu’il faut se plonger dans la paperasse pour les impôts! ^^

 

Est-ce qu’il est judicieux de créer d’abord un site Internet pour attirer de futurs apprenants, ou vaut-il mieux essayer d’avoir plusieurs apprenants et ensuite créer son site Internet?

En ce qui me concerne, j’ai d’abord cherché mes étudiants grâce à des groupes Facebook, des lieux d’affichage dans le village où j’habitais en Australie, la distribution de Business Cards et le bouche à oreille. Lorsque j’ai commencé à avoir une petite clientèle régulière, j’ai alors créé un site web pro avec la version gratuite de WordPress et j’ai travaillé ma présence sur les réseaux sociaux, Facebook et Insta principalement (un peu abandonnés depuis que je suis en France mais allez quand même jeter un oeil!). Mais malheureusement, même si mes réseaux sociaux grandissaient plutôt bien, mon site n’a  par contre toujours reçu que très peu de visiteurs! Il est toujours là et me sert éventuellement de vitrine, mais autrement il n’a pas de grande utilité… J’ai finalement beaucoup attiré de nouveaux clients par le bouche à oreille et les groupes locaux Facebook, donc je ne saurais pas vraiment dire dans quel ordre procéder si on veut créer un site web, voir s’il est absolument nécessaire d’en avoir un.

 

Est-ce que tu as créé un Business Plan avant de te lancer?

Absolument pas! Je me suis lancée un peu par hasard et je ne savais absolument pas si ça allait marcher! Je voulais rester dans le village où j’étais et je voulais continuer à travailler dans l’enseignement mais il n’y avait aucune école où je pouvais enseigner. J’ai posté des annonces au hasard sur des panneaux d’affichage, j’ai trouvé deux ou trois étudiants, et ce sont eux ainsi que mes amis qui m’ont conseillé d’utiliser Facebook, et de là la sauce a pris!

 

Comment trouves tu tes étudiants dans le cadre de ta micro-entreprise?

Lorsque j’habitais encore en Australie, comme je le disais : groupes sur Facebook (groupes locaux par exemple), et bouche à oreilles, mais aussi : Gumtree (l’équivalent du Bon Coin), j’ai aussi posté des annonces dans le journal local, j’ai distribué des tracts aux sorties d’écoles, j’ai laissé des cartes de visite dans les commerces…

Et depuis que je suis en France, j’ai eu quelques étudiants en plus, mais très peu. La majorité sont des amis, et j’ai aussi trouvé quelques cours grâce à Facebook sur des groupes d’expatriés dans la région où je vis en France!

 

Avoir un Master FLE et deux ans d’expérience dans l’enseignement, est-ce que c’est suffisant pour se lancer en auto-entrepreneur et inspirer confiance en de potentiels apprenants?

Absolument! Souvent, rien que le fait que vous soyez français peut suffire à inspirer confiance à des étrangers voulant apprendre le français. Personnellement, j’inspire confiance en mes apprenants en proposant un premier cours gratuit, comme ça ils voient si les cours leur plaisent, puis la qualité de mes cours fait le reste. Je sais aussi que mon expérience joue en ma faveur car j’ai appris à savoir expliquer la langue française, je sais construire mes cours… bref, je suis quand même beaucoup plus pédagogue qu’un français qui n’a pas fait d’études dans ce domaine. 

 

Comment te fais-tu payer pour les cours que tu donnes sur Skype?

Tous les cours que je donne sur Skype sont avec des étudiants australiens! Ils ont donc tous un compte en banque australien, et bien entendu j’ai moi même gardé mon compte australien toujours ouvert et actif. Donc pour les paiements, c’est par virement bancaire!

 

Vends tu des programmes ou des cours via ton blog?

Honnêtement, j’aimerais beaucoup et cela fait un bon moment que j’y pense !!! Lors de mes premiers mois de retour en France, je voulais me lancer dans la création d’une méthode de cours et la rédaction d’E-books que j’aurais mis sur mon site pro et / ou mon blog à petit prix. Puis j’ai eu mon job dans l’Education Nationale, puis mon job à temps partiel dans une école de langues, et je n’ai jamais eu le temps depuis de concrétiser ce projet! Mais un jour, qui sait! J’aurais juste besoin d’un coup de main ou d’une formation pour inclure un E-commerce sur mon blog (y a des motivés pour m’apprendre? :D)

 

As-tu des locaux pour tes cours?

Non! En Australie, j’ai eu quelques cours et ateliers de conversation chez moi mais sinon je me rendais toujours chez mes étudiants! Il m’est aussi arrivé de faire cours dans des bars et cafés!

Pour les quelques amis à qui je donne des cours depuis que je suis en France, je me rends chez eux aussi. Et pour les cours en ligne, je bosse de chez moi!

J’avais envisagé lors de mon retour en France d’aller dans un coworking, principalement pour rencontrer des gens, mais comme je suis trop souvent en vidéo-conférences, être chez moi est finalement mieux! Et maintenant que je travaille aussi à temps partiel dans une école de langues à Narbonne, finalement je considère le temps que je passe là bas un peu comme ma version du Co-working!

 

Est-ce que tu donnes toujours des cours à distance depuis que tu es revenue vivre en France?

Oui, et je croise les doigts pour que ça continue! Car il faut savoir que mon déménagement en France a énormément joué sur la quantité de mes cours, et pas dans le bon sens! Je pouvais largement vivre de mes cours lorsque j’habitais en Australie et je travaillais à temps plein rien qu’avec mon business! Et lorsque je suis revenue en France, je me suis retrouvée pendant plusieurs mois avec… trois heures de cours par semaine je crois! Je savais lors de mon déménagement que j’allais perdre des étudiants, notamment les petits avec qui je n’imaginais pas continuer les cours en ligne. Mais je pensais garder tous mes cours avec les adultes, et en fait non… beaucoup pensaient que j’allais vite revenir en Australie, donc ils préféraient attendre que je revienne. Après un an, certains ne voulaient juste pas reprendre les cours, d’autres ont décidé de tenter les cours en ligne, et ils ont été satisfaits! Ouf! Mais malheureusement, le nombre de cours que je donne avec mon entreprise varie beaucoup, donc je suis contente d’avoir mon job à temps partiel dans une école linguistique de Narbonne en plus.

 

Combien d’heures consacres-tu à l’enseignement en ligne par semaine? Combien d’heures d’enseignement tu effectues chaque semaine et quelle est la moyenne?

Aie… la questions qui tue! Ça change trop souvent! Mais en ce moment en moyenne, je donne environ 14 heures de cours par semaine avec mon entreprise… mais je donne aussi environ 18 heures de cours par semaine dans l’école où je bosse!!! Donc ça me fait des semaines de plus de 30 heures d’enseignement!!! Lors de ces semaines, j’avoue je bacle mes prépas et je finis mes semaines sur les rotules. Mais souvent, j’arrive à gérer mon planning de façon à ce que je puisse tout faire.

Il faut savoir aussi que préparer des cours individuels demande beaucoup moins de travail de préparation que pour les postes d’enseignement dans l’Education Nationale. Par exemple, lorsque j’étais Prof d’anglais contractuelle pendant six mois en 2018, je donnais cinq heures de cours sur Skype le lundi pour mon entreprise, et le reste de ma semaine était consacré à mon travail comme contractuelle. Pour ce travail là je donnais 21 heures de cours par semaine mais je passais encore plus d’heures à préparer mes cours (du jour au lendemain car je n’avais pas eu les vacances d’été des autres profs pour me préparer), corriger les copies, préparer les conseils de classe et j’en passe. Au final, pendant ces six mois comme contractuelle, je devais bosser probablement plus de 50 heures par semaine au total…

Donc ma situation d’aujourd’hui est beaucoup plus gérable! 🙂

 

Aujourd’hui, est-ce que ton activité te comble et peux-tu vivre de tes revenus?

Les revenus avec ma micro-entreprise varient énormément. Je pouvais en vivre lorsque j’habitais en Australie, mais c’est plus compliqué depuis que je suis en France car même si j’ai bien remis mon business sur les rails il y a un an après une traversée du désert lors de mon retour en France, mes revenus avec ma micro-entreprise restent encore un peu trop justes et irréguliers pour ne vivre qu’avec ça. Mais avec mon salaire dans l’école linguistique où je travaille depuis un an en plus, là par contre ma situation financière est plus gérable!

En tout cas, je suis super contente d’avoir pu transférer mon entreprise en ligne lors de mon retour en France, même si cela aura pris un an avant d’avoir à nouveau une clientèle régulière et plutôt nombreuse, et je kiffe toujours autant mon travail !!!

Et puis lors de mes dernières vacances en Australie Occidentale en Janvier dernier, j’ai revu une grande majorité de mes étudiants, certains que je vois toujours sur Skype, d’autres qui ont arrêté les cours mais avec qui je suis toujours en contact, et c’est juste génial de pouvoir les revoir en personne autour d’un café voir d’un repas. Avoir son entreprise comme Prof de FLE vous permet de créer un lien vraiment cool entre vous et vos apprenants, et je recommande à tous les profs voulant créer leur entreprise de juste foncer !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *