Comme beaucoup d’étudiants de Licence d’anglais (Once upon a time, I was one of them…), ma première expérience anglophone fut à Londres. C’était aussi pour moi ma réelle première aventure à l’étranger.

Avant cette expérience, je n’avais pas vraiment voyagé à l’étranger. Plusieurs vacances en famille en Catalogne, une excursion d’une journée à San Sebastian entre pots, et un voyage scolaire à Venise, constituaient ma maigre et piètre expérience de voyageuse.

Je rêvais de voyages, de découvertes, de grands espaces, de longues distances parcourues, de tampons sur un passeport que je n’avais même pas…

J’ai toujours été indépendante, et faire de nombreuses choses seule ne me dérange pas. Mais partir à l’étranger seule, même en restant en Europe, au début, ça me faisait peur.

Mais en 2007, 21 ans au compteur et de grosses difficultés dans mon cursus universitaire en anglais, je décide que c’est assez et qu’il faut que je me bouge, que je parte dans un pays anglophone pour au moins plusieurs semaines (je ne suis pas encore prête à partir pour plusieurs mois) pour progresser en anglais.

Et là, ma copine Marylène m’annonce qu’elle voudrait faire de même, qu’elle voulait partir à Londres avec une copine mais que la copine s’était désistée. Je lui propose alors qu’on parte ensemble et elle accepte.

Un billet Easy Jet plus tard (cela faisait peut-être dix ans que je n’étais pas montée dans un avion), nous voici parties pour cinq semaines en immersion totale dans la capitale anglaise.

Nous avions loué une chambre chez l’habitant dans le quartier de Oval, sur la Northern Line, dans le Sud de la ville, près du quartier branché de Brixton. Tous les jours, nous étions dans le centre ville. Nous avions rédigé notre CV en anglais mais malheureusement, nous n’avons pas trouvé de travail (nous n’avions pas prévu de rester assez longtemps, et je suppose que notre anglais était à l’époque vraiment moyen).

Nous voulions absolument pratiquer notre anglais avec des locaux, et Marylène a eu la meilleure idée possible : fan de rollers, elle avait amené tout son matériel, et m’avait prêté une paire supplémentaire. Le rollers fut effectivement le moyen qui nous a permis de faire des rencontres et de pratiquer notre anglais.

Après avoir passé une partie de la journée à déposer des CV et à jouer aux touristes, nous allions tous les jours finir nos journées à Hyde Park, LE point de rencontre de tous les gens qui font du rollers. Nous avons rencontré des gens supers, locaux pour la plupart, avec qui nous avons pratiqué notre anglais entre deux séances de rollers (et quelques chutes pour ma part).

Big Ben, London Bridge, Westminster, Madame Tussauds, English tea… autant de mots qui pour moi étaient inconnus… et ne m’intéressaient pas. Londres ne faisait pas partie des lieux que je voulais découvrir. La proximité géographique et la possibilité d’y trouver un petit job a fait que ce fut finalement notre destination.

Mais j’ai apprécié de la découvrir, avec ses cabines téléphoniques, ses pubs et cafés, ses parcs, son architecture, ses monuments, ses bus à étage, ses jolis quartiers, ses magasins… Aujourd’hui, 8 ans plus tard (déjà!!!), c’est toujours un plaisir d’y retourner, je ne m’en lasserai jamais!

Et surtout, Londres est pour moi le symbole du début de mes aventures à l’étranger. C’est avec elle que tout a commencé. Sans elle, je n’aurai probablement pas eu le courage, 1 an plus tard, de partir toute seule à Dublin pendant un an. C’est pour ça que Londres gardera toujours une place à part. 🙂

Petite parenthèse : bon, je le reconnais, comme s’était mon premier voyage, j’ai pris BEAUCOUP de photos. Et Londres, tout le monde connait. Mais il faut bien que je mette au moins une ou deux photos pour illustrer cet article, alors… manière 😉

100_7171

100_7064

3 thoughts on “Londres, ma première aventure”

  1. J’aimerais bien pouvoir dire « c’est toujours un plaisir d’y retourner » ! Sais-tu que je n’ai jamais mis les pieds à Londres ?!! Un jour, peut-être…. (mais pas en rollers…!)

  2. Mais non notre English était very good!! A la fin du séjour on disait « we are looking for a job » trop bien ! On a même eu des propositions de job ! C’est juste que serveuse dans un bar de striptease c’était pas trop notre truc 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *