avion

 

En général, prendre l’avion pour un Européen se résume à passer une, deux, maximum trois heures dans les airs, à bord d’un seul avion.

Mais ça se complique un peu si vous devez sortir du continent européen, avec transits et de longues longues longues heures passées dans plusieurs avions.

Après deux traversées de l’Atlantique, une traversée de l’Asie pour atteindre la Chine, et je ne sais plus combien de traversées du globe pour atteindre l’Australie, je pense être en mesure de vous fournir quelques conseils pour vous préparer aux vols longs courriers et leurs transits. C’est parti!

N’ayez pas un bagage à main trop lourd ou trop encombrant :

Vous devrez vous le trimballer dans les aéroports où vous serez en transit. De plus, si vous voyagez seuls, vous devrez probablement vous rendre aux toilettes de l’aéroport, et prendre votre bagage avec vous dans la cabine. Ce conseil peut sembler anodin voir bizarre, mais croyez-moi, évitez les gros bagages en cabine.

Préparez bien votre bagage à main :

  • Passeport, carte bleue, visas et autres papiers importants (y compris l’adresse du lieu où vous allez loger à votre arrivée),
  • tous vos appareils électriques pour passer le temps et leurs chargeurs,
  • argent, bijoux et autres objets de valeurs,
  • médicaments quotidiens (les filles, gardez votre pilule avec vous!), paracétamol (la clim peut vous donner des maux de tête, et certaines personnes peuvent souffrir des oreilles avec l’altitude), et somnifères si vous êtes du genre stressé insomniaque dans les airs,
  • baume à lèvres, sprays et crèmes hydratantes (toujours à cause de la clim et l’altitude),
  • déodorant, brosse à dent et dentifrice, lingettes…
  • un bon pull, voir une petite couverture (toujours cette clim…), les couvertures sont fournies pour les longs courriers, mais souvent je trouve que ce n’est pas suffisant,
  • des vêtements de rechange, y compris un pyjama,
  • Un livre ou des magazines pour passer le temps.

Vous trouvez que cette liste est exhaustive? Pourquoi prendre un pyjama par exemple, ou votre pilule? Imaginez si votre bagage principal se perd? Pour l’avoir vécu, vous serez content de pouvoir malgré tout porter votre propre pyjama à votre arrivée, et utiliser vos propres affaires de toilette.

Attention, pour tous les liquides, 100 mL maxi!

Portez des vêtements confortables :

Oubliez les vêtements trop moulants et les talons aiguilles. Des baskets ou ballerines et un pantalon confortable. Ce n’est pas à bord de l’avion ou dans un aéroport que vous allez assister à la Fashion Week parisienne donc n’hésitez pas à porter un survêtement si c’est le vêtement le plus confortable que vous avez dans votre placard. J’ai même vu des filles voyager en pyjama, après tout pourquoi pas…?

Toujours dans l’idée de confort, oubliez les lentilles de contact et privilégiez vos lunettes de vue : après plusieurs heures dans les airs, vos lentilles et vos yeux risquent de ne former plus qu’un…

Utilisez les toilettes de l’aéroport :

Les toilettes des avions sont très bien organisées, mais une zone de turbulence peut suffire à transformer votre petite commission en véritable cauchemar. Pour les longs courriers, à moins d’avoir une super vessie du feu de dieu, vous devrez utiliser les toilettes, mais vraiment, utilisez-les le moins possible… Pour cela, utilisez les toilettes de l’aéroport juste avant d’embarquer à bord de l’avion.

Et tant que vous êtes aux toilettes de l’aéroport, profitez-en pour vous faire un petit brin de toilette, vous rafraichir, changer éventuellement de vêtements… (vous n’avez pas idée du temps que je suis capable de passer dans les toilettes des aéroports…)

Dégourdissez-vous les jambes pendant vos transits :

Vous sortez d’un avion, vous avez deux heures de transit et la porte d’embarquement pour votre prochain long vol est juste à coté de là où vous vous trouvez?

Vous avez repéré les lieux, profitez-en pour aller vous balader dans l’aéroport (voir en dehors si votre transit est vraiment très long) : dégourdissez-vous les jambes, faites des étirements voir même un peu de sport!

Vous aurez tout le temps de regarder vos séries préférées une fois dans l’avion. Et si vous vous retrouvez coincé contre le hublot à coté d’une personne qui a pris suffisamment de somnifères pour dormir pendant la totalité du trajet, vous serez alors content d’avoir pu vous dépenser un peu lors de votre transit en aéroport.

Lors de votre enregistrement, essayez de choisir votre place dans l’avion :

Et surtout, ne choisissez jamais le premier rang d’une section. Vous croyez que c’est génial parce que du coup vous pouvez étendre vos jambes car vous avez devant vous un mur et pas un autre siège? Attendez de voir qui sont vos voisins… Car la première rangée, c’est là où vous avez tous les gens qui ont des bébés!!!! Et oui, rapidement, vous aurez toute une collection de couffins fixés au mur devant vous.

Sur tous les longs trajets que j’ai effectué pour aller ou revenir d’Australie, je me suis retrouvée deux fois au premier rang d’une section, et donc entourée de bébés. A croire que j’ai une tête qui dit que j’adore les bébés^^ Sauf que dans les avions, les bébés ils pleurent pleurent pleurent pleurent… Au début on a de la peine pour eux, de la compassion pour les parents, mais on en a surtout vite marre… Croyez-moi, c’est bien pire que les ronflements ou les gens bavards comme des pies…

Acceptez tout ce que les stewards et hôtesses vous proposeront :

Parce que c’est gratuit!!!!

Vous n’avez pas faim? Forcez-vous ou gardez les snacks dans vos poches, ça vous évitera de devoir acheter un sandwich à 20 euros dans le prochain aéroport où vous serez.

Vous êtes un peu stressé et vous avez soif? Corsez votre coca avec un peu de whisky, vous vous sentirez mieux et ça ne vous aura rien couté. Mais ne vous bourrez pas trop la gueule quand même (vous vous souvenez de mon conseil sur les toilettes en cas de turbulence?)

Cet article se base sur mes expériences personnelles. Si vous avez d’autres suggestions, n’hésitez pas, je suis preneuse!

8 thoughts on “Mes conseils pour prendre l’avion.”

  1. Haha je confirme, les bébés c’est horrible dans les avions ! Lors de mon premier Paris-Hanoi, j’étais vers un début de section, et un bébé a pleuré quasiment tout le vol non-stop. >< J'ai pas pu fermer l'oeil pendant les 12h de vol, merci les films dans l'avion !
    Sinon c'est intéressant ce que tu dis sur les transits, c'est bon à savoir ! Les seules fois où j'ai eu des correspondances c'était en Europe (Paris, Bruxelles et Munich, d'ailleurs l'aéroport de Munich est super pour les transits, café gratuit dans tout l'aéroport notamment) pour des destinations européennes. Pour le Vietnam je prends le vol direct Paris-Hanoi (du coup mon escale c'est Paris).

    A bientôt Marion. 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *