Je ne suis pas prête d’oublier mon hiver 2012, celui que j’ai passé au Canada…

 

canada-neige

A peine sortie de l’avion, directement sur le tarmac, à presque onze heures du soir : l’air était froid… mais que dis-je : TRES froid. Ma première bouffée d’air canadienne m’avait fait terriblement mal aux poumons… J’avais l’impression d’être à la place de Sanka dans Rasta Rocket… Et pourtant, d’après les locaux qui étaient autour de moi à l’aéroport, il ne faisait pourtant pas si froid : -10 degrés celcius… Welcome to Canada!!!

Ok…

Quand on parle d’hiver canadien, on entend souvent les gens parler de leur expérience au Quebec ou en Ontario, les provinces les plus populaires pour les français, où on atteind les -20 ou -30…

En Nouvelle Ecosse, sur la côte Atlantique, ce n’est pas tout à fait pareil.

Les températures en plein hiver oscillent officiellement entre les -10 et -20 degrés celcius. Officiellement. Car à cause du vent marin, GLACIAL, les -20 degrés celcius sont ressentis -30 ou -35.

L’air glacial rentre dans les poumons, respirer devient douloureux en permanence dès qu’on met le nez dehors.

La peau n’est pas de reste : les engelures font parties du quotidien. Le moindre bout de peau doit absolument être couvert. On oublie la mode et l’élégance, et on porte un énoooorme manteau qui descend jusqu’aux genoux, avec foulard + écharpe qui montent jusqu’aux yeux, bonnet qui couvre bien les oreilles, gants, collants sous le pantalon, deux paires de chaussettes, les bottes qui montent jusqu’aux genoux et bas du manteau, t-shirt, pull, gros pull au col roulé… cinq épaisseurs, et bien épaisses, en général.

Et dès qu’on entre quelque part, on enlève toutes ses épaisseurs et on se retrouve en petit pull ou en t-shirt : les canadiens ne lésinent pas sur le chauffage, il y a bien 45 degrés de différence entre l’intérieur et l’extérieur.

Mon tout premier jour au Canada, en janvier 2012, je l’ai passé à mon domicile provisoire, à attendre la livraison de ma valise (la pauvre était restée en carafe dans l’aéroport de New York où j’étais passée en transit) : j’ai passé la journée assise à la fenêtre à regarder la neige tomber, secrètement contente d’avoir une excuse pour rester à l’intérieur…

Mais par la suite, pas le choix, j’ai du affronter le froid et la neige… et le verglas… Il ne fait pas -20 en permanence dans les provinces maritimes, et de temps en temps, il fait plus doux et la neige fond un peu… pour mieux regeler par la suite. La rue devient une patinoire géante… J’avais très rapidement trouvé un appartement à quinze minutes à pied de mon travail, je marchais tous les jours pour aller bosser, et j’ai parfois souhaité avoir pris un logement plus éloigné pour avoir l’excuse de prendre les transports en commun… et ne pas avoir à affronter le froid, la neige, et surtout le verglas… Je suis arrivée plus d’une fois au boulot après m’être vautrée dans la rue…

J’étais également contente d’habiter dans un appartement, dans un immeuble, avec ma porte d’entrée qui donnait sur un couloir, puis un hall d’entrée, pour me préparer à affronter l’extérieur et le froid. Si vous êtes au Canada en hiver et que vous habitez dans une maison, rassurez vous, vous avez aussi en général une porte d’entrée, un mini hall et une deuxième porte d’entrée, dans votre maison, pour empêcher le froid d’y entrer (n’ouvrez jamais les deux portes en même temps sinon le froid rentrera quand même!) Le seul souci quand vous habitez dans une maison, c’est que vous devez souvent déneigner votre perron avec une pelle, good luck!!!

Je n’ai casiment jamais pris de photos avec la neige, je n’avais jamais le courage de sortir mon appareil photo, et de sortir mes mains de mes poches!!!

Un hiver canadien… Une expérience à vivre au moins une fois!!!! Dans mon cas, c’est fait!!! J’ai bien aimé l’expérience, mais si jamais je revis un froid pareil, ce ne sera que pour des vacances, pas pour une expatriation longue durée…

Et vous, avez-vous déjà vécu un hiver canadien, ou scandinave, bref un hiver bien froid? Qu’en avez-vous pensé? Comment l’avez-vous vécu?

A relire :

0 thoughts on “Quand une frileuse passe un hiver au Canada…”

  1. C’est marrant parce que a force je m’y suis habituée. Au point qu’hier je suis sorti avec une petite veste en me disant qu’il faisait super bon (-5 quand même lol). Mais c’est vrai que le premier hiver était rude! Et la rue qui se transforme en patinoire: je déteste!

    1. Je pense que si j’étais restée plusieurs années j’aurais fini par m’y habituer aussi. Mais maintenant avec le recul je me dis que je suis contente de l’avoir vécu mais que je ne le referais pas!!! en tout cas pas pour une expatriation, mais peut-être pour des vacances!

  2. C’est marrant parce que a force je m’y suis habituée. Au point qu’hier je suis sorti avec une petite veste en me disant qu’il faisait super bon (-5 quand même lol). Mais c’est vrai que le premier hiver était rude! Et la rue qui se transforme en patinoire: je déteste!

    1. Je pense que si j’étais restée plusieurs années j’aurais fini par m’y habituer aussi. Mais maintenant avec le recul je me dis que je suis contente de l’avoir vécu mais que je ne le referais pas!!! en tout cas pas pour une expatriation, mais peut-être pour des vacances!

    1. Je te souhaite vraiment de pouvoir y aller!!! Personnellement quand je suis allée à Halifax c’était pour travailler dans le FLE et j’avais trouvé (presque) facilement. Mais de ce que j’ai pu lire sur d’autres blogs, ca devient de plus en plus difficile… Les candidatures spontanées sont à mon avis ce qui marche le mieux 😉

    1. Je te souhaite vraiment de pouvoir y aller!!! Personnellement quand je suis allée à Halifax c’était pour travailler dans le FLE et j’avais trouvé (presque) facilement. Mais de ce que j’ai pu lire sur d’autres blogs, ca devient de plus en plus difficile… Les candidatures spontanées sont à mon avis ce qui marche le mieux 😉

  3. Bonjour, moi j’aime bien entendre les étrangers parler de nos hiver canadiens, bonne description du climat parfois « frette » qui veut dire très très froid, de l’hiver, mais c’est une question d’habitude. Beau temps mauvais temps, tempête de neige, tempête de verglas, pluie…tout ça en une semaine, la vie continue, et doit aller travailler, même si il y a 20 cm de neige attendu…comme demain ;( Mais l’hiver nous offre des paysages à couper le souffle…bon je pourrait en parler longtemps, mais je m’arrête ici : ) Excellent billet.

  4. Bonjour, moi j’aime bien entendre les étrangers parler de nos hiver canadiens, bonne description du climat parfois « frette » qui veut dire très très froid, de l’hiver, mais c’est une question d’habitude. Beau temps mauvais temps, tempête de neige, tempête de verglas, pluie…tout ça en une semaine, la vie continue, et doit aller travailler, même si il y a 20 cm de neige attendu…comme demain ;( Mais l’hiver nous offre des paysages à couper le souffle…bon je pourrait en parler longtemps, mais je m’arrête ici : ) Excellent billet.

      1. Non, c’est plutôt rafraîchissant, le regard des gens qui viennent d’ailleurs, nous racontant comment ils ont vécuent l’hiver au Québec ou ailleurs au Canada, ça me fait un peu sourire, mais je comprend, parfois nos hiver sont vraiment rude. Je ne sais pas où vous êtes présentement, mais sûrement sous le soleil, profitez-en, moi je serai sous 20 cm de neige demain matin : ) Bon mercredi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *