Si j’en crois mes statistiques, vous avez beaucoup apprécié mon article de la semaine dernière où je vous donnais des infos pour trouver du travail comme Prof de FLE, que ce soit en France ou à l’étranger. J’ai donc décidé aujourd’hui de publier un article plus général sur comment partir à l’étranger, quel que soit votre domaine professionnel.

Pour avoir testé pas mal de ces méthodes, je me suis dit que ce serait intéressant de les lister ici et d’inclure également les options que je n’ai pas pu expérimenter. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de voyager, juste celle(s) que vous choisirez. Quelles sont vos options pour partir à l’étranger? C’est parti!

retouche_photos

Stages à l’étranger : si vous êtes encore étudiant et que vous êtes dans un cursus professionnel avec des stages à effectuer, surtout n’hésitez pas : si l’envie de partir quelques semaines voir quelques mois à l’étranger vous titille, postulez alors pour votre stage à l’étranger!

Candidatures spontanées dans votre domaine professionnel : ça rejoint le point précédent, sauf qu’à ce moment là vous n’êtes plus étudiant. Il sera peut-être plus difficile de trouver un poste, d’obtenir un visa, il y aura peut-être plus de paperasse administrative, mais bon, qui ne tente rien n’a rien! Et comme mentionné dans mon précédent article, le VIE à l’étranger est également une option.

Participer à un programme d’échanges d’étudiants : le plus connu est le programme Erasmus, mais ce n’est pas le seul! Je connais également le programme Crepuq pour faire des échanges d’étudiants avec le Quebec. Ce sont les deux programmes d’échanges que mon université proposait… et encore aujourd’hui j’avoue que je me mords un peu les doigts de ne pas en avoir testé un seul! Tous les gens que je connais qui sont partis pour un semestre ou une année d’échange avec un de ces programmes ne m’en ont dit que du bien! Ne faites pas comme moi : sautez sur l’occaz!

Etre assistant ou lecteur : pour enseigner le français dans une école étrangère sans avoir à être un professeur titulaire! Sachez également que vous n’avez pas besoin de vous destiner à une carrière dans l’enseignement ou encore d’être inscrit dans une filière littéraire pour postuler! Lorsque j’étais assistante de français en Angleterre, une de mes copines venait d’une filière en communication, pas la filière la plus commune lorsqu’on devient assistant de français, et pourtant elle avait été acceptée!

Partir en PVT : une des excuses les plus communes lorsqu’on veut partir à l’étranger mais qu’on ne saute pas le pas, c’est parce que partir à l’étranger coûte cher. Pourtant, vous pouvez très bien partir à l’étranger, vous payer votre billet d’avion avec vos économies, puis travailler sur place avec des petits jobs pour payer votre séjour! Une dizaine de pays dans le monde propose le Permis Vacances Travail pour vous permettre de voyager et travailler en même temps, et avec ce type de visa vous pouvez, souvent facilement, trouver du travail dans un domaine qui ne nécessite pas de diplôme, tels que le travail agricole, les babysittings, ou la restauration. Les destinations possibles avec le PVT? L’Australie, la Nouvelle Zélande, le Japon, la Corée du Sud, Singapour, le Canada, l’Argentine, et depuis peu aussi la Russie, le Chili, la Colombie et le Mexique!

Petits boulots en Europe : vous trouvez que partir dans un pays du PVT c’est trop loin? Pourquoi ne pas alors partir en Europe? Vous avez un passeport français, vous avez donc le droit de travailler dans n’importe quel pays de l’Union Européenne! Vous n’êtes pas obligés de travailler dans votre domaine, ni même de partir en tant qu’assistant si l’enseignement du français ne vous intéresse pas. Si vous souhaitez juste avoir un petit boulot, vous trouverez bien un job quelque part en Union Européenne!

Le travail chez l’habitant, avec Au pair, Woofing, Helpx : si vous ne trouvez pas de boulot et que vous galérez avec votre logement, pourquoi ne pas avoir un boulot où votre logement est fourni? Vous pouvez effectivement partir comme Au Pair (les mecs aussi!), en Woofing (travail en ferme) ou encore en Helpx (travaux divers chez un particulier) : dans tous les cas vous travaillez en échange du gite et du couvert, et vous recevez parfois même une petite rémunération!

Economisez en France et partez en vacances : si l’expatriation ou le voyage au long cours sont des expériences qui ne vous tentent vraiment pas, mais que vous voulez quand même partir en vacances à l’étranger, rien ne vous empêche de prendre toutes vos vacances annuelles d’un coup et de partir un mois dans une destination lointaine. Dans ce cas, vous avez toujours vos charges, votre loyer et vos factures à payer en France pendant que vous voyagez, ce qui n’est pas le cas avec les autres options citées précédemment, mais il existe de nombreuses façons de mettre suffisamment d’argent de coté avant votre départ pour couvrir vos frais en France ET vos vacances, et il existe également de nombreuses options pour voyager sans trop dépenser, tels que les bus de nuit, le Couchsurfing ou Airbnb, l’auto-stop, la location d’un van ou d’une grande voiture pour avoir votre moyen de transport et votre logement ensemble… Pour plus d’infos, rendez-vous sur ces deux articles :

Comment voyager… sans trop dépenser!

Comment je finance mes voyages et expatriations.

Et vous, quelles sont vos options pour partir à l’étranger?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *